Biographie
Jas Mann Jas, dont le véritable nom est Jasbinder, est né à Dudley dans l'Ouest des Midlands le 24 avril 1971. Son signe du Zodiaque est donc le Taureau. Il est un des quatre enfants de Avtar et Balbir Mann, respectivement sa mère et son père. Le garçon aux yeux à rayon X a deux sœurs aînées et une sœur cadette. Vous pouvez donc en déduire qu'il n'a pas de frères.

Jas Mann est Indien, ou, pour être plus précis, est Pendjabi. Ses deux parents sont nés dans des villages du Pendjab, dans le Nord-Ouest de l'Inde, près de New Delhi. La famille Mann est classifiée Sikh par la religion, sans tenir compte des croyances religieuses : la religion est attribuée à la naissance.

Même s'il est né à Dudley, Jas a grandi à Wolverhampton. Ses dernières années à l'école publique ont été entreprises à l'école Pendeford High School. Les activités sportives ont pris de l'importance, il a découvert qu'il avait beaucoup de talent dans les sports. Il a pratiqué le football, le tennis et le cricket à divers niveaux. Cependant, sa passion pour la musique s'est développée alors qu'il était encore à l'école secondaire. À l'âge de 15 ans, lui et son ami Adam Toussiant ont formé un groupe qu'ils ont appelé « The Glove Puppets ». Ils ont consacré temps et énergie à ce projet en passant leurs soirées à répéter et jouer dans les clubs, les pubs et les collèges. Leur détermination était tellement grande qu'ils ont même financé personnellement l'enregistrement d'un single sur vinyle qu'ils ont vendu dans des magasins de disques locaux. Le single, produit avec un faible budget en 1987, n'allait pas leur apporter la célébrité et la fortune, mais il a tout de même permis de démontrer qu'un nouveau talent était en train d'émerger. Pour les intéressés, le single a été publié comme double face A et contient les chansons « This Head » et « Girl in a Shell ».

The Sandkings, un autre groupe de Wolverhampton ayant beaucoup d'admirateurs, étaient enthousiastes à ce que Jas devienne leur chanteur. Après beaucoup d'insistance, Jasbinder a exaucé leurs souhaits. Le groupe était composé de Jas Mann (voix), Dave Brown (basse), Glenn Dodd (guitare/chœurs) et Terry Kirkbride (batterie/chœurs). Le nouveau mariage allait profiter à tout le monde, permettant aux Sandkings et à Jas Mann, avec ses longs cheveux noirs, d'apparaître à la télévision. Un certain nombre de singles et d'albums ont été produits et les Sandkings allaient devenir un nom très connu à Wolverhampton, recevant beaucoup de publicité, mais le divorce était proche. Certains des singles des Sandkings avec Jas étaient « Hope Springs Eternal » (1988), « All's Well With The World » (1988), « Shake Your Head », (1991), « Temple Redneck » (1991) et « Let It Grow » (1992).

Jasbinder, grâce à sa personnalité dominante, pouvait voir que les choses ne progressaient pas. Il y avait trop d'idées et de suggestions qui ne coïncidaient pas avec les siennes. Le seul moyen d'avancer était de quitter le groupe. Grâce au soutien de ses amis et de ses associés d'affaire, c'est ce qui allait se produire, ce qui allait mener à la formation de Babylon Zoo. 1995 est aussi l'année où Spaceman a été conçu, du moins pour le marché commercial, ainsi que l'album « The Boy With The X-Ray Eyes ». À cette époque, Babylon Zoo avait signé un contrat avec W.E.A. (Warner Bros.), le single avait été enregistré, le vidéo avait était tourné, tout était en place, mais soudainement, les choses se sont arrêtées. Des développements sont survenus, le directeur général de Warners, Clive Black, a signé un contrat avec EMI Records en tant que directeur général. Clive avait tellement confiance en Jas Mann que lorsque le contrat a été signé, une condition stipulait que Jas devait également signer un contrat avec EMI. Tous les CD Spaceman de Warner Bros. et le vidéo ont dû être jetés. Tout le travail de Babylon Zoo a aussi changé de mains.

Le CD et le vidéo ont dû être enregistrés de nouveau sous la nouvelle étiquette. Pendant ce temps, Spaceman jouait sur les ondes d'une station de radio locale à Manchester. À ce moment la chanson n'était pas encore sortie en single. Parmi les auditeurs de la station de radio, il y avait des gens qui préparaient la prochaine publicité de Levi's. Ils ont choisi la chanson comme thème de leur campagne. La publicité des jeans Levi's a été présentée à la télévision britannique vers la fin de l'année 1995.

George Michael, après une absence de cinq ans, a sorti son album « Jesus to a Child », qui a atteint le sommet des palmarès. Le single de Spaceman est officiellement sorti sur le marché britannique une semaine plus tard, le 15 janvier 1996. Le single a submergé le marché britannique, 500 000 copies ont été vendues au cours de la première semaine. Il a battu un record en devenant le single d'un nouvel artiste se vendant le plus rapidement dans l'histoire de la pop britannique et a délogé George Michael du numéro un.

Le directeur du Virgin Megastore à Birmingham a déclaré que Babylon Zoo vendait 9 copies pour chaque copie de l'album de George Michael, qui en a vendu 56 000. Les ventes de Spaceman ont commencé le lundi et rendu au jeudi, Babylon Zoo était numéro un. Le single est resté au sommet pendant 5 semaines (au Royaume-Uni). D'autres copies ont dû être fabriquées en raison de la demande énorme.

La chanson Spaceman exprime le besoin de rester soi-même malgré la pression de l'entourage, de la même façon qu'un visiteur venu d'une autre planète ne subirait pas les influences de la Terre. Il y est question de reconnaître que nous avons tous notre « spaceman » (astronaute), une projection de notre âme intérieure. Nos personnalités extérieures sont facilement affectées par notre environnement, mais nous devons rester soi-même et ne pas compromettre notre « spaceman ». « J'écris sur ce que ce serait pour une personne venue d'une autre planète plutôt que de faire de la science-fiction romancée », explique Jas. Babylon Zoo a une vision de la libération personnelle qui encourage à poser des questions sans prêcher une série de réponses proscrites.

Jas affirme « Vous n'avez pas à m'écouter, éteignez cela, déchirez le papier, brisez le disque; Je ne suis pas ici pour dire vous devez m'aimer ». La musique et la présentation artistique et visuelle ont été produites dans un studio à Wolverhampton – New Atlantis Productions.

Jean François CecilIon, président et directeur général de EMI Records pour le Royaume-Uni et l'Irlande, a déclaré « le succès phénoménal de Babylon Zoo prouve que la musique britannique est ardente. Nos compagnies partout dans le monde se préparent pour un numéro un ».

Clive Black, directeur général de EMI pour le Royaume-Uni à l'époque et responsable d'avoir fait signer un contrat au groupe, a commenté « Le succès de Spaceman a été extraordinaire! Il semble qu'il s'agisse du single de EMI qui s'est le mieux vendu depuis les Beatles dans les années 1960 et nos usines fonctionnent jour et nuit pour répondre à la demande. Et ce n'est que le début... ».

Le 5 février 1996, Babylon Zoo a sorti son premier album sous EMI U.K., qui est entré au numéro 6 des palmarès. Le titre « The Boy With The X-Ray Eyes » provient du surnom de Jas lorsqu'il était jeune. L'album a été enregistré en grande partie dans le propre studio de Jas, The New Atlantis, dans sa ville de Wolverhampton. En plus d'écrire et de produire l'album, il a aussi joué tous les instruments en utilisant souvent des techniques étonnamment lo-fi pour obtenir un résultat sophistiqué et moderne.

Le son de guitare hyper chargé de l'album est obtenu en branchant une guitare usagée bon marché et un ampli directement dans la table de mixage. Les voix déformées des alter ego de Jas Mann, les différentes voix de ses multiples personnalités sur l'album sont rehaussées par un porte-voix jouet et des objets qu'il avait à sa portée dans sa chambre à coucher plutôt que par des appareils au coût exorbitant. Mais ces effets simples ont permis de créer un son puissant de grande qualité.

« Comme un acteur, l'album est une plate-forme pour mes sentiments à l'égard des gens qui m'entourent », explique Jas Mann, dont la catharsis personnelle est interprétée sur « The Boy With The X-Ray Eyes », en exprimant ses diverses voix intérieures.

L'album est une bande sonore sans film, un opéra moderne sans script dans lequel les membres du groupe sont des acteurs jouant avec le rock 'n' roll. Bienvenue à la première partie; voici la genèse d'un monde selon Babylon Zoo. Le 15 avril, Jas Mann et Babylon Zoo sortent un nouveau single intitulé « Animal Army ». Remplie de cris d'éléphants, de lions et de léopards, la chanson décrit la jungle se trouvant dans l'imagination de Jas.

Animal Army, tiré de l'album, a été le successeur du single d'un nouvel artiste s'étant vendu le plus rapidement de l'histoire. Spaceman et l'album ont atteint le sommet des palmarès partout en Europe. Spaceman a atteint la première position dans 20 pays et s'est vendu a plus d'un million d'exemplaires au pays. « The Boy With The X-Ray Eyes » a atteint le Top 20 dans 17 pays, incluant l'Australie, la Nouvelle-Zélande et le Canada.

Babylon Zoo a sorti la chanson titre de son premier album, The Boys With The X-Ray Eyes, sous forme de single le 16 septembre 1996. Le vidéo de cette chanson a été filmé alors que le groupe jouait sur le toit du Canary Wharf à Londres. Au cours du mois de septembre, le groupe a fait une tournée en Europe. Ils ont joué en Allemagne, en Pologne, en Tchécoslovaquie, en Hollande et ils ont terminé à l'Astoria de Londres, au Royaume-Uni, le jeudi 26 septembre 1996.


L'information ci-dessus provient du babylon zoo spacer de Dal, du Fan Club de Babylon Zoo

Merci à Olivier Laplante pour la traduction de ce texte en français.
Sans lui, cela n'aurait pas été possible. Email.

 
Meaning of "BZ"
Quelle est la signification derrière le nom Babylon Zoo?

Citation de Jas Mann :

Je crois que c'est en partie positif et en partie négatif, et c'est ce que je recherchais. Comme pour tout grand film, je pense que le nom met en place un point commun, une philosophie sur la façon dont le film se développe. Je suis confronté à l'évolution et à nous-mêmes, ce que nous étions dans le passé et ce que nous serons dans le futur et à toute cette approche d'écriture futuriste.

Je voulais utiliser le mot « Babylon » parce qu'il existait avant l'époque des égyptiens; il s'agissait d'un paradis où tout le monde était libre et égal. Puis, le mot « Zoo », qui est peut-être notre société, cette jungle en béton géométrique où nous vivons. Nous sommes prisonniers de nos boîtes. Notre voiture, notre maison, notre bureau. Nous vivons dans des boîtes à chaque moment de la journée. Nous sommes confrontés aux deux, comment nous avons évolué du paradis jusqu'à un paradis supposé être moderne, mais est-ce le cas? C'est le genre de sensation que je voulais qui transparaisse dans le nom. **


En Français

In English